serac

Comment le score influence l'agressivité d'une équipe

C'est un tweet de @Match_Analysis qui a inspiré cet article :

Le score en cours est une variable qui paraît essentielle à prendre en compte si l'on veut analyser avec pertinence les statistiques d'une équipe, en particulier les occasions (pour ou contre elle).
Grâce aux données fournies par StrataBet sur la saison 2017/2018 sur la Ligue 1, essayons de voir ce qu'il en est.

Nous avons analysé le nombre et la qualité des occasions que se procure chaque équipe suivant la différence de buts au cours des matchs.
Le choix du spectre des différences est en soi une problématique intéressante ; une équipe réagit-elle de la même manière lorsqu'elle est menée d'un but ou plus ? Nous avons décidé de ne considérer que les différences de buts entre -3 et +3. De plus, nous ne considérons les données d'un état pour une équipe que lorsqu'elle comptabilise au moins 120 mn au cours de la saison dans cet état. Par exemple, l'état différence de -3 pour le PSG n'est jamais arrivé au cours de la saison 2017/2018.

(De fait, nous nous intéresserons principalement au nombre d'occasions, les résultats quant à leur qualité me semblant peu probant - un outil est accessible en bas d'article si vous souhaitez les consulter).

Intuitivement, on s'attend à ce qu'une équipe se procure plus d'occasions lorsqu'elle est menée (au moins lorsque l'écart en sa défaveur est faible) et réciproquement, qu'elle en concède plus dès lors qu'elle mène avec un faible écart.

L'OL illustre parfaitement cela, plus l'équipe mène et moins elle se procure d'occasions et plus elle en concède :

Même tendance chez Bordeaux, Montpellier ou Strasbourg, qui laissent apparaître le même pattern en X.

De fait, ce pattern se vérifie surtout pour les écarts d'un but ou une score nul. Au-delà, les données deviennent beaucoup plus chaotiques suivant les équipes. On peut se dire que cela provient de la donnée essentielle qui manque à cette étude ; à savoir le temps restant à jouer. Ainsi, un écart de deux buts à 10 minutes du terme d'un match peut sembler insurmontable et entraîner une certaine apathie, tandis que le même score à la 20ème minute de jeu peut inciter l'équipe menée à pousser pour au moins réduire l'écart.
Un autre écueil qu'il est difficile de visualiser à travers ces graphes est la capacité d'une équipe à presser lorsqu'elle est menée sans pour autant se découvrir, au risque de voir une augmentation des occasions adverses.

C'est peut-être le cas de Caen (j'avoue ne pas connaître suffisamment l'équipe pour pouvoir jauger cela) - Caen se procure plus d'occasions lorsque l'équipe est menée d'un but, mais ses adversaires augmentent plus sensiblement encore leur nombre d'occasions. Plus dramatique, la qualité des occasions adverses augmente aussi légèrement.

Vous pouvez librement consulter les données de votre équipe sur cet outil.

This article was written with the aid of StrataData, which is property of Stratagem Technologies. StrataData powers the StrataBet Sports Trading Platform in addition to StrataBet Premium Recommendations.